in Maï way
Blog inspiration voyages, cuisine et pâtisserie
×

Guadeloupe | L’île de Terre-de-Haut aux Saintes

Infos pratiques
  • Horaires d’ouverture : plusieurs rotations quotidiennes / arriver au moins 30 minutes avant le départ du bateau
  • Tarifs : selon la compagnie, environ 25€ pour un adulte
  • Parking : parking payant (5€ la journée) le long du port. De nombreuses voitures sont garées le long de routes alentours mais attention aux contraventions.
  • Durée approximative : 20 minutes de traversée / comptez une journée complète minimum pour la visite
  • + d’infos en ligne

Après une tentative d’ascension infructueuse de la Soufrière pour cause de météo capricieuse, nous choisissons d’aller passer la journée aux Saintes, plus précisément à Terre-de-Haut. Malgré une houle moyenne, la pluie et le vent, le bateau est plutôt stable et la traversée de 20 minutes est agréable. Pas mécontents d’avoir changé de programme, nous débarquons sous le soleil.

Les véhicules motorisés sont rares à Terre-de-Haut même s’il y a la possibilité de louer des scooters, vélos ou voiturettes électriques. Comme souvent, nous misons sur nos jambes pour nous porter aux quatre coins de l’île.

info
Le saviez-vous ?

L’origine du nom des Saintes est lié à la date de leur découverte par Christophe Colomb. Il arriva sur l’archipel en Novembre 1493, et le nomma « Los Santos » en rappel à la Toussaint qu’il venait de célébrer.

recommandation
Specialite / Les tourments d’amour
Les tourments d’amour sont une spécialité des Saintes. Ce sont des gâteaux composés d’une pâte sablée, de confiture de noix de coco et d’une génoise. La légende veut que les femmes de pêcheurs aient inventé cette friandise pour réconforter leurs maris de retour à la maison après avoir affronté les tourments d’une journée en mer.
Guadeloupe - Spécialité - Tourment d'amour

La ville de Terre-de-Haut

Nous posons le pied sur le débarcadère de la ville de Terre-du-Haut, du même nom que l’île. On se sent tout de suite extrêmement bien ! Dans une ambiance légère et bienveillante, il règne une véritable atmosphère insulaire. Même si Grande-Terre et Basse-Terre sont également des îles, elles abritent les activités principales en Guadeloupe avec de grandes infrastructures comme en métropole : voies rapides, grands centres commerciaux,… Rien à voir avec les petits bourgs des Saintes qui semblent bénéficier d’un cadre privilégié, en dehors du rush du quotidien, un monde à part à l’écart de la réalité.

Les Saintes - Village de Terre-de-Haut
Première vue en arrivant au débarcadère
Les Saintes - Village de Terre-de-Haut
Vue d’ensemble de la ville de Terre-de-Haut

Le centre a un charme fou, avec des maisons créoles typiques et très colorées. C’est aux Saintes que nous trouvons enfin une église Guadeloupéenne dont les portes sont ouvertes. C’est l’originalité qui prime à l’extérieur avec son bâtiment en pierres et son clocher en bois. L’intérieur sobre et coloré reflète les mêmes matériaux avec des murs de pierres peints en blanc et un plafond en bois. L’atmosphère dans l’église est nettement moins pesante et solennelle qu’en métropole.

Les Saintes - Village de Terre-de-Haut
L’église Notre-Dame-de-l’Assomption
Les Saintes - Village de Terre-de-Haut
Intérieur de l’église Notre-Dame-de-l’Assomption
Les Saintes - Village de Terre-de-Haut
Une ruelle à Terre-de-Haut
Les Saintes - Village de Terre-de-Haut
Un petit cabrit
Les Saintes - Village de Terre-de-Haut
Le charme de Terre-de-Haut

Au détour d’une rue, une fresque ramène à la réalité de la région Caribéenne, lorsque Terre-de-Haut a été dévastée par l’ouragan Maria le 18 septembre 2017. L’île avait été durement touchée, les dégâts considérables et les habitants privés temporairement d’eau et d’électricité. Pour ne pas oublier.

Les Saintes - Village de Terre-de-Haut
Fresque en mémoire de l’ouragan Maria qui a dévasté les Saintes le 18 Septembre 2017

Le fort Napoléon

Infos pratiques
  • Horaires d’ouverture : ouvert tous les jours, de 9h à 12h30 (dernière entrée à 12h)
  • Tarifs : 7€ pour un adulte / 3€ pour un enfant entre 6 et 10 ans
  • Durée approximative : 1 heure
  • + d’infos en ligne

Pour la première étape, nous suivons la route en direction du fort Napoléon. Le trajet fait face à Basse-Terre et la Soufrière (toujours dans les nuages) et offre également de belles vues sur l’île de Terre-de-Haut. Elle est définitivement plus sauvage que les 2 îles principales.

Les Saintes - Terre-de-Haut
Le charme de Terre-de-Haut avec Basse-Terre et la Soufrière dans les nuages en arrière-plan
Les Saintes - Terre-de-Haut
Terre-de-Haut au pied du fort Napoléon
Les Saintes - Terre-de-Haut
Vue sur le chameau

Le fort, qui fût nommé du nom de Napoléon en 1805, a été détruit par les anglais puis reconstruit en 1867, sous le règne de Napoléon III. Il n’a jamais servi pour la défense militaire, mais était utilisé comme lieu d’internement pour les dissidents pendant la seconde guerre mondiale.

Le bâtiment principal est un musée qui présente la culture locale (maquettes, cuisine locale, tableaux,…) et comprend plusieurs salles à thème :

  • une exposition sur le commerce triangulaire et l’esclavage,
  • une reconstitution de pièces d’artisanat Saintois avec meubles et costumes d’époque,
  • des cartes et maquettes de zones de l’archipel,
  • une salle dédiée à la bataille des Saintes,
  • un tableau sous verre représentant une carte de la Guadeloupe avec les différentes couleurs du sable des plages…
Les Saintes - Fort Napoléon
Le fort Napoléon
Les Saintes - Fort Napoléon
Maquette d’un bateau typique
Les Saintes - Fort Napoléon
Peinture exposée au fort
Les Saintes - Fort Napoléon
Tableau des sables des différentes plages de Guadeloupe qui met en évidence les plages de sable volcanique de Basse-Terre
Les Saintes - Fort Napoléon
Artisanat Saintois
Les Saintes - Fort Napoléon
Maquette d’un village amérindien

Après la visite du musée, on parcourt avec plaisir le jardin qui l’entoure et ses plantes locales… Sans oublier les fameux iguanes. C’est en faisant le tour des remparts que l’on a la plus belle vue sur Terre-de-Haut.

Les Saintes - Fort Napoléon
Jardin du fort Napoléon
Les Saintes - Jardin du fort Napoléon
Vue sur l’île de Terre-de-Haut depuis le fort Napoléon

Avril 1782 : la bataille des Saintes

La visite précédente nous fait prendre conscience que le si petit archipel des Saintes a été très convoité pendant la colonisation. Il est notamment connu pour avoir été le lieu de la célèbre bataille des Saintes entre les flottes française et britannique. Une salle entière du fort Napoléon est dédiée à cette bataille avec notamment de superbes tableaux qui immortalisent les combats.

Le 7 avril 1782, le comte de Grasse quitte la Martinique dans l’espoir de conquérir une nouvelle île des Caraïbes qui est alors une colonie anglaise : la Jamaïque. L’armée britannique, menée par George Rodney, les rattrape, notamment grâce à un avantage stratégique : les coques recouvertes de cuivre qui rendent leurs navires beaucoup plus rapides. Les combats sont lancés au large de la Dominique. Avec une trentaine de navires de ligne engagés dans chaque camp, la bataille voit de nombreuses pertes. Cernée par les britanniques, la flotte française se retrouve prise au piège à l’Est de la Dominique, et le comte de Grasse finit par capituler le 12 avril. Il semble que le vent ait joué un rôle stratégique dans la victoire des britanniques en empêchant les navires français de se positionner ou de se replier comme ils le souhaitaient.

Les Saintes - Fort Napoléon
Peinture exposée au fort Napoléon, immortalisant la bataille des Saintes

Le Chameau

Toujours à pied, nous partons à l’assaut du point culminant de Terre-de-Haut, le Chameau, haut de 309 mètres. On le reconnait de loin avec sa forme caractéristique et ses 2 bosses. Certains passages de la route bétonnée sont ombragés, d’autres pas et la chaleur est écrasante. Ne vous lancez pas dans ce petit périple sans réserve d’eau ! Nous croisons des cabrits, des oiseaux et des Bernard l’Hermite qui détournent ponctuellement notre attention de la pénibilité de la montée. Il nous faut environ 45 minutes pour atteindre le sommet et sa tour de guet. Mais la récompense est très largement à la hauteur de l’effort fourni !

Les Saintes - Le chameau
Un Bernard l’Hermite
Les Saintes - Le chameau
Des cabrits
Les Saintes - Le chameau
La vue sur la ville de Terre-de-Haut et le fort Napoléon sur le chemin
Les Saintes - Le chameau
La route qui monte au sommet du Chameau
Les Saintes - Le chameau
La tour de guet

Le sommet du Chameau offre un panorama à 360 degrés de l’archipel des Saintes et au-delà. Nous observons en effet l’île de Dominique au Sud, Marie-Galante, Basse-Terre et Grande-Terre. Tout au bout nous faisons également face à Terre-de-Bas, la deuxième île principale Saintoise.

Les Saintes - Le chameau
Vue sur l’îlet à Cabrit avec Basse-Terre et la Soufrière en arrièr
Les Saintes - Le chameau
La vue sur Terre-de-Haut
Les Saintes - Le chameau
Vue sur Terre-de-Bas depuis le sommet du chameau

Une note un peu moins paradisiaque mais qui reflète la réalité de la vie insulaire : le Chameau a longtemps abrité une décharge à ciel ouvert. Elle a été fermée en 2010 et les déchets sont maintenant évacués vers les îles principales de Guadeloupe.

La baie des Saintes

info
Le saviez-vous ?

La baie des Saintes est membre du très sérieux « Club des plus belles baies du monde » qui récompense notamment la richesse des écosystèmes ou la préservation de l’environnement pour les baies qui en sont membre aux quatre coins de la planète.

Elle est sans conteste le joyau de l’archipel. Que ce soit depuis le large, en longeant ses rives ou en atteignant des points de vue en hauteur, la baie des Saintes est un vrai paysage de carte postale. C’est surtout depuis le sommet du Chameau que l’on distingue l’infinie nuance de ses couleurs : entre les variations du bleu de l’eau, du vert de la végétation tropicale qui l’encadre ou du rouge des toits des habitations locales.

On comprend facilement pourquoi les guides et les prospectus vantent cette destination comme ayant été élue la 3ème plus belle baie au monde après celles de Rio de Janeiro au Brésil et d’Halong au Vietnam. Je n’ai pas réussi à retrouver de trace officielle de cette 3ème place, mais nous sommes bien conscients d’être face à un paysage majestueux, peu importe son rang dans quelque classement que ce soit.

La baie des Saintes vue du sommet du Chameau
Encore + de découvertes !
Back to Top